Traité de l'efficacité

Traité de l'efficacité MOBI ´
    IGNOU M.Com Study Material, IGNOU Books, Free Download se sert de ce que lui offrent les circonstances La guerre et la diplomatie illustrent parfaitement la pens e de l efficacit en Chine Le strat ge manipule ses troupes et ses adversaires pour gagner la bataille sans avoir la livrer, comme le prince manipule ses sujets pour que le pouvoir lui revienne naturellement Id es cl s, par Business DigestLa Chine est l ordre du jour Le g ant endormi commence bouger Et nous sentons confus ment que nous serons tous concern s Quel mod le de soci t , forc ment original, mergera de la combinaison des technologies modernes, que la Chine importe avec avidit , avec des fondements philosophiques aussi diff rents des n tres Et quelle vitesse va t il s implanter Personne ne le sait, commencer par les dirigeants chinois eux m mes pour lesquels ces interrogations, typiquement occidentales, sont probablement sans objet La plong e minutieuse de Fran ois Jullien aux racines de la pens e chinoise permet de comprendre pourquoi En comparant de mani re syst matique l efficacit chinoise et l efficacit occidentale h riti re de la pens e grecque, il nous rend explicite le mod le but, id al, volont dans lequel nous op rons Et en quoi, finalement, par son c t artificiel , spectaculaire , h ro que , il appara t infiniment plus consommateur d efforts que son homologue chinois dans lequel l effet r sulte, en quelque sorte naturellement , du potentiel accumul dans les situations, qu il convient de fa onner et d exploiter son profit Chacun des deux mod les a sa coh rence propre, mais il y a beaucoup plus de passerelles entre eux qu il n y para t Il est fort probable, par exemple, que la lecture des strat ges chinois, et notamment Sun Tzu, ait d ores et d j fortement influenc l art militaire occidental Notre mod le d efficacit r gne aujourd hui sans partage sur le monde d velopp Il a permis l av nement de l re industrielle et a fa onn nos soci t s Mais comment s adaptera t il l re post industrielle Dans les entreprises, aux prises avec un environnement de plus en plus turbulent et un jeu concurrentiel de plus en plus impr visible, la planification c de le pas la r activit et la navigation vue Le mod le Taylorien d organisation, hier la panac e, vole en clats sans que n apparaissent encore clairement les mod les alternatifs En somme, le but , pierre angulaire de notre pens e de l efficacit , devient de plus en plus rebelle la formalisation et la mod lisation En mati re de changement Le chemin compte autant que le but avons nous d j coutume de dire Une premi re concession, involontaire, au mod le chinois Il est en tous cas, pour nous, consultants en management, une notion qui ne peut nous laisser indiff rents celle de potentiel de la situation Notre pratique professionnelle consiste aider les entreprises r ussir les projets de transformation de leurs organisations Ce qui nous am ne nous interroger fr quemment sur le type de strat gie de changement mettre en oeuvre Depuis quelques ann es, une mode, n e aux tats Unis, tend privil gier les strat gies de rupture De telles op rations de changement radical et massif consistent, le plus souvent, plaquer sur des situations peu ou mal analys es pourquoi perdre son temps analyser des situations qui, de toutes les mani res, vont tre profond ment modifi es disent les tenants du reengeneering de bonnes pratiques , g n ralement import es de l ext rieur de l entreprise Elles sont la quintessence de l approche occidentale, aux antipodes de la pens e chinoise Parfaitement justifi es dans des situations d urgence qui n ont pu tre anticip es, ces strat gies sont, le plus souvent, inutilement d stabilisantes et risqu es Dans bon nombre de cas, il est certain qu une analyse approfondie de la situation de d part, de sa dynamique, des solutions dont elle est porteuse, aurait permis d adopter des strat gies de changement plus progressives la chinoise en quelque sorte Mais comme le met en vidence Fran ois Jullien, cette efficacit par transformation, par r gulation, exige un temps long, un temps lent une poque qui valorise tant la vitesse, ce temps long, nous ne l avons pas toujours, ou du moins nous avons l impression de ne pas l avoir Car ce temps long n est il pas finalement le temps des hommes Un temps qui s accorde de plus en plus mal avec le temps acc l r de l volution technologique, des march s, de l conomieJacques JochemBusiness Digest Ce texte fait r f rence l dition BrochFran ois Jullien enrichit notre conception de l efficacit en confrontant la notion occidentale et la notion chinoise A la difficult europ enne penser l efficacit s oppose l approche chinoise de la strat gie quand l efficacit est attendue du potentiel de la situation et non d un plan projet d avance, qu elle est envisag e en termes de conditionnement et non de moyens fin, de transformation et non d action, de manipulation et non de persuasion, l occasion saisir n est plus alors que le r sultat de la tendance amorc e et, comme le dit un sage chinois, le plus grand g n ral ne remporte que des victoires faciles , sans m me qu on songe l en louer."/>
  • Format Kindle
  • null
  • Traité de l'efficacité
  • Fran ois Jullien
  • Français
  • 13 May 2019
  • 2253942928

About the Author: Fran ois Jullien

Traité de l'efficacité MOBI ´ traité mobile, l'efficacité pdf, Traité de pdf, Traité de l'efficacitéTraité de l'efficacité PDF/EPUBEn tant qu’auteur connu, certains de ses livres fascinent les lecteurs, comme dans le livre Trait de l'efficacit , qui est l’un des lecteurs les plus recherchés Fran ois Jullien auteurs dans le monde.


Traité de l'efficacitéTraité de l'efficacité MOBI ´ traité mobile, l'efficacité pdf, Traité de pdf, Traité de l'efficacitéTraité de l'efficacité PDF/EPUBL efficacit en Occident s oppose en tout l efficacit en Chine La premi re cherche atteindre directement par une action volontaire un objectif fix d avance La seconde value la situation puis l oriente de fa on ce que le r sultat se produise spontan ment L efficacit en Chine repose Traité de PDF or sur la transformation et la manipulation Faisant voluer le rapport de force en sa faveur, le strat ge chinois manipule les forces en pr sence Il s appuie sur la propension des choses, il se sert de ce que lui offrent les circonstances La guerre et la diplomatie illustrent parfaitement la pens e de l efficacit en Chine Le strat ge manipule ses troupes et ses adversaires pour gagner la bataille sans avoir la livrer, comme le prince manipule ses sujets pour que le pouvoir lui revienne naturellement Id es cl s, par Business DigestLa Chine est l ordre du jour Le g ant endormi commence bouger Et nous sentons confus ment que nous serons tous concern s Quel mod le de soci t , forc ment original, mergera de la combinaison des technologies modernes, que la Chine importe avec avidit , avec des fondements philosophiques aussi diff rents des n tres Et quelle vitesse va t il s implanter Personne ne le sait, commencer par les dirigeants chinois eux m mes pour lesquels ces interrogations, typiquement occidentales, sont probablement sans objet La plong e minutieuse de Fran ois Jullien aux racines de la pens e chinoise permet de comprendre pourquoi En comparant de mani re syst matique l efficacit chinoise et l efficacit occidentale h riti re de la pens e grecque, il nous rend explicite le mod le but, id al, volont dans lequel nous op rons Et en quoi, finalement, par son c t artificiel , spectaculaire , h ro que , il appara t infiniment plus consommateur d efforts que son homologue chinois dans lequel l effet r sulte, en quelque sorte naturellement , du potentiel accumul dans les situations, qu il convient de fa onner et d exploiter son profit Chacun des deux mod les a sa coh rence propre, mais il y a beaucoup plus de passerelles entre eux qu il n y para t Il est fort probable, par exemple, que la lecture des strat ges chinois, et notamment Sun Tzu, ait d ores et d j fortement influenc l art militaire occidental Notre mod le d efficacit r gne aujourd hui sans partage sur le monde d velopp Il a permis l av nement de l re industrielle et a fa onn nos soci t s Mais comment s adaptera t il l re post industrielle Dans les entreprises, aux prises avec un environnement de plus en plus turbulent et un jeu concurrentiel de plus en plus impr visible, la planification c de le pas la r activit et la navigation vue Le mod le Taylorien d organisation, hier la panac e, vole en clats sans que n apparaissent encore clairement les mod les alternatifs En somme, le but , pierre angulaire de notre pens e de l efficacit , devient de plus en plus rebelle la formalisation et la mod lisation En mati re de changement Le chemin compte autant que le but avons nous d j coutume de dire Une premi re concession, involontaire, au mod le chinois Il est en tous cas, pour nous, consultants en management, une notion qui ne peut nous laisser indiff rents celle de potentiel de la situation Notre pratique professionnelle consiste aider les entreprises r ussir les projets de transformation de leurs organisations Ce qui nous am ne nous interroger fr quemment sur le type de strat gie de changement mettre en oeuvre Depuis quelques ann es, une mode, n e aux tats Unis, tend privil gier les strat gies de rupture De telles op rations de changement radical et massif consistent, le plus souvent, plaquer sur des situations peu ou mal analys es pourquoi perdre son temps analyser des situations qui, de toutes les mani res, vont tre profond ment modifi es disent les tenants du reengeneering de bonnes pratiques , g n ralement import es de l ext rieur de l entreprise Elles sont la quintessence de l approche occidentale, aux antipodes de la pens e chinoise Parfaitement justifi es dans des situations d urgence qui n ont pu tre anticip es, ces strat gies sont, le plus souvent, inutilement d stabilisantes et risqu es Dans bon nombre de cas, il est certain qu une analyse approfondie de la situation de d part, de sa dynamique, des solutions dont elle est porteuse, aurait permis d adopter des strat gies de changement plus progressives la chinoise en quelque sorte Mais comme le met en vidence Fran ois Jullien, cette efficacit par transformation, par r gulation, exige un temps long, un temps lent une poque qui valorise tant la vitesse, ce temps long, nous ne l avons pas toujours, ou du moins nous avons l impression de ne pas l avoir Car ce temps long n est il pas finalement le temps des hommes Un temps qui s accorde de plus en plus mal avec le temps acc l r de l volution technologique, des march s, de l conomieJacques JochemBusiness Digest Ce texte fait r f rence l dition BrochFran ois Jullien enrichit notre conception de l efficacit en confrontant la notion occidentale et la notion chinoise A la difficult europ enne penser l efficacit s oppose l approche chinoise de la strat gie quand l efficacit est attendue du potentiel de la situation et non d un plan projet d avance, qu elle est envisag e en termes de conditionnement et non de moyens fin, de transformation et non d action, de manipulation et non de persuasion, l occasion saisir n est plus alors que le r sultat de la tendance amorc e et, comme le dit un sage chinois, le plus grand g n ral ne remporte que des victoires faciles , sans m me qu on songe l en louer.

You may also like...

8 thoughts on “Traité de l'efficacité